Publié dans Non classé

L’amitié homme – femme

♂ + ♀= ⚤ou ⚥ ?

Est-ce que l’amitié entre un homme et une femme est possible ? C’est une question qui anime les débats lors des soirées entre amis ou dans les forums de discussion. Et la réponse n’est pas forcément si évidente, selon l’expérience de chacun, la vision change et les avis sont parfois bien - trop ! - tranchés.

Pour certains, c’est tout bonnement impossible. Il y a toujours à partir d’un moment un des deux qui voudrait beaucoup plus que de l’amitié. Et ça dévie le débat vers la question qui est de savoir où se situe la frontière entre l’amour et l’amitié. L’un est-il le prolongement inévitable de l’autre ? Ces sentiments sont-ils pareils, mais d’une force différente ? Être amoureux, aimer, adorer, c’est kif-kif, non ?
Puis vient la sexualité, que certains jugent indispensable et ne placent que dans l’amour d’un couple amoureux, sauf que leur certitude n’est pas valable par exemple pour les couples très amoureux qui n’ont pas ou peu de rapports ni pour les sexfriends et les plans cul dans lesquels l’amour n’y est pas du tout. En parlant d’amour, c’est l’occasion de remarquer qu’on manque cruellement de vocabulaire pour le détailler. On nous le surexpose à coups de feuilletons débiles, de reportages larmoyants, de télé-réalités, de romans à l’eau de rose. On le rend grandiose et tout le monde serait presque obligé de vivre une grande histoire d’amour comme dans les films pour réussir sa vie. Ils ont peut-être tendance à calquer les histoires de la fiction sur la réalité et à en dégager des règles absolues - règle n°1 : les amitiés entre un homme et une femme finissent toujours en histoires d’amour.
Il nous manque donc des mots pour différencier les sentiments qu’on regroupe dans le mot « amour » qu’on utilise comme fourre-tout ; on utilise le même pour dire « j’aime les spaghettis bolo » et « j’aime cette fille », alors que, j’espère pour cette fille, les sentiments ne sont pas identiques. D’un autre côté, c’est peut-être mieux, comme ça on vit l’amour, on le prouve, on l’éprouve plutôt que de le dire et le décrire, même si de nombreux auteurs l’ont fait avec excellence.

Pour d’autres, c’est possible et sans ambiguïté. En faisant de l’amitié un chemin à part de l’amour, mais qui suit néanmoins les mêmes codes, ils répondent à cette question avec un grand « oui ! ». Sans attirance sexuelle, l’affection est quand même grande et elle peut donner les mêmes déboires que pour un couple d’amoureux : le manque et la tristesse lors d’une longue séparation, les engueulades, la jalousie… des chagrins d’amitié, ça existe !

Au début, que ce soit pour l’amitié ou que ce soit pour l’amour, je crois le sentiment doit être le même. En lisant « Il y a, au-delà de tout mon discours et de ce que je puis dire particulièrement, je ne sais quelle force inexplicable et fatale médiatrice de cette union. Nous nous cherchions avant que de nous être vus » *, on ne peut identifier ni le début d’une relation amoureuse ni le début d’une relation d’amitié. C’est le début d’une relation, point. Ce qui compte, c’est aimer. Qu’importe la tournure que prendra la relation.

Alors finalement, ma belle, je m’en fous de la réponse à cette question. Je t’aime et puis c’est tout. On pourra effeuiller la marguerite autant de fois qu’on le voudra, ce sera toujours « à la folie » et « passionnément » qui sortiront, parce que c’est toi, parce que c’est moi*.

*Extrait des essais de Montaigne, « De l’amitié » dont on retient le « Parce que c’était lui ; parce que c’était moi ».

Publié dans Non classé

Depuis toi

Si les arbres perdent leurs feuilles quand l’automne revient
C’est pour moi te voir venir d’encore plus loin
Si ces feuilles rougissent en tas tout le long des chemins
C’est parce que tu les as touchées du bout de tes mains
Si la brume nous enveloppe quand on marche le matin
C’est pour nous dérober au monde qui nous soutient

Si la neige en hiver accueille l’empreinte de tes pas
C’est pour moi te retrouver quand tu es loin de moi
Si les lacs se transforment en plateaux d’argent froids
C’est pour que tu t’y mires dans les plus beaux éclats
Si les nuits de décembre semblent toujours plus longues
C’est pour que nos rêves se rejoignent sur le toit du monde

Si le printemps voit ses prés à nouveau refleurir
C’est pour que je puisse y cueillir des bouquets à t’offrir
Si le soleil couchant rougit de confusion
C’est parce qu’il a vu le vent soulever ton jupon
Si ce vent bruit les feuilles le long du ruisseau
C’est pour t’éveiller en douceur quand le jour se fait beau

Si les champs de l’été revêtissent leur manteau d’or
C’est pour te le prêter quand l’orage est trop fort
Si les chaleurs sont fortes au point de faire un ciel tout bleu
C’est pour que tu te dénudes, quel plaisir pour mes yeux !
Si les nuits sont tièdes et surtout étoilées
C’est pour qu’on s’endorme dehors sur un lit de rosée

Que portent dans leur rivière les mots que voilà
Les larmes de bonheur que je verse depuis toi

de Pxhere.com